Publié le 27/09/2007 à 10:16, Mis à jour le 27/09/2007 à 18:52

Du vent dans les pales au Nord du Tarn

Dossier (3). De Montauriol à Milhars, plusieurs champs d'éoliennes vont fleurir.

Une éolienne - ddm
Une éolienne 

Nous poursuivions aujourd'hui l'enquête sur le développement de l'énergie éolienne dans le Tarn. Après les projets sud tarnais regard vers le nord du département.

Les permis de construire pour dix éoliennes sur la commune d'Assac et une sur la commune de Montauriol ont d'ores et déjà reçu l'aval du préfet. Olivier Palazy, maire de Montauriol (canton de Pampelonne) aurait bien signé pour deux mâts : « Une seule éolienne dans le paysage ça fera drôle, souligne-t-il, j'en aurais préféré deux. L'accès au site est déjà fait mais je ne pense pas que les travaux commencent avant l'été prochain ». Et ce ne sont pas les opposants qui retarderont la réalisation. « Ici, il n'y a pas eu d'opposition lorsque nous avons présenté le projet », ajoute le maire. Quant à la taxe professionnelle, c'est la communauté des communes qui l'encaissera avant de reverser sa quote part à Montauriol.

le budget communal doublé

Sur la commune d'Assac (canton de Valence), cinq éoliennes vont être érigées au lieu-dit : « La Garrigade » et cinq autres au « Puech-d'al-lun ». « Les travaux devraient débuter d'ici la fin de l'année, espère le maire Daniel Caylus, le retard, près de 18 mois, vient surtout des fabricants qui sont submergés de demandes. La taxe professionnelle produite par ces éoliennes sera d'environ 80 000 € pour la commune, ça double presque le budget annuel ». Au-delà de l'aspect financier, le maire souhaite mieux faire connaître sa commune : « Un parking pour les visiteurs sera aménagé à proximité ».

À l'Ouest du département, la communauté des communes des causses nord-ouest du Tarn porte un projet de 18 éoliennes. Dix seraient implantées sur les communes de Marnaves et Milhars, huit sur les communes de Roussayrolles et Vaour. « Cela fait cinq ans que nous travaillons sur ce dossier, précise le président de la communauté Georges Bousquet, nous sommes actuellement à la phase de l'étude, le document sera déposé d'ici deux mois, l'instruction durera près de six mois puis il faudra obtenir le permis de construire. J'espère qu'en 2009, les éoliennes tourneront ». Comme les autres porteurs de projets éoliens, Georges Bousquet ne minimise pas la manne financière. Il fait remarquer au passage que la région et le département y trouvent aussi leur compte. « On a la chance d'avoir du vent, profitons-en, conclut-il, mais je considère que favoriser l'implantation d'éoliennes est un geste citoyen car il participe au développement des énergies renouvelables ».


«Quel bruit? On peut y dormir dessous»

Jacky Charcouchet, habite au lieu-dit « Les Clauzels » à Roussayrolles. Favorable aux éoliennes ? Il l'est, et l'affirme avec véhémence : « Oh que oui je suis pour! Je préfère avoir devant le nez des éoliennes qu'une centrale nucléaire. Tous les autres pays le font mais en France on prend toujours le train en retard. En plus ça va rapporter trois sous à la commune et aux propriétaires, ce n'est pas mon cas, qui auront un mât sur leur terrain. Je suis allé voir de près un champ d'éoliennes à côté de Narbonne, elles ne font pas de bruit, on peut y dormir dessous ».

A Assac, commune qui doit accueillir un parc de 10 éoliennes, Mme Barthe qui habite dans le village, voit aussi d'un bon œil l'arrivée des grands moulins. « Je suis d'autant plus d'accord avec l'implantation des éoliennes que l'une d'entre elles sera installée sur mon terrain. J'en retirerai le bénéfice de la location mais il faudra que je le déduise de la PAC (1). Esthétiquement cela ne me pose pas de problème, c'est comme les moulins d'autrefois, elle sera dans un pâturage. Quant au bruit, il ne me gênera pas car elle sera située à la distance réglementaire ».

(1) Subvention agricole européenne

 
Contenus sponsorisés

 

Charte de modération

Donner votre avis !

Connectez-vous pour écrire un commentaireCréer un compte gratuitementSe connecter à mon compte

Réactions des lecteurs

montauriolle 21/08/2008

Ahh quelle arnaque !!!!
Pourquoi ne pas nous respecter! Pensez les uns aux autres... 
Un peu de conscience collective ne fairai pas de mal à notre société suffisement moutonneuse !!! Imaginez donc notre belle campagne (celle dont rafolle les anglais et qui permet donc de faire vivre tout un bataillon d'artisans !!!) recouverte de demi-Tour Eiffel bruyantes et lumineuses. 
Panneau solaire, géothermie, mini éoliennes, pompe à chaleur, cela existe aussi et permettrai à chacun d'y trouver son compte.
Continuons notre échappée vers le profit mais ne nous plainions pas demain lorsque nous n'aurons plus de nature tranquille à contempler. Triste vision me semble-t-il !
A bon entendeur Salut!

AMCle 02/10/2007

L'éolien industriel, ? quel intérêt ?
Le Nord du Tarn a la chance d'avoir une très belle nature, un environnement préservé, faune, flore..ce qui n'est pas le cas partout ailleurs. 
Pourquoi implanter dans ce territoire magnifique des éoliennes qui produisent de l'électricité dont on n'a pas besoin ? cette éléctricité est très chère, pas fiable, beaucoup de machines produisent peu, elles nécessitent d'avoir des usines thermiques pollueuses en complément, elles ruinent la qualité de vie des gens par leur encombrement, le bruit qu'elles génèrent, et le mouvement perpétuel avec éclats de lumière qui les caractérisent. Elles ruinent c'est évident l'immobilier auprès duquel elles s'installent. Il faudrait être un doux rêveur pour penser que les gens qui aiment la campagne et le calme vont acheter une maison dans un environnement de machines et dans un bruit de train.Dire qu'elles ne font pas de bruit, c'est étonnant quand on sait que des experts de tous poils s'évertuent à prix d'or à analyser ce bruit, pour le faire accepter.Quand on construit une maison, on n'a pas besoin d'un expert pour analyser le bruit.Et ce bruit spécifique a même été jugé dangereux par des médecins, causant des troubles neurologiques, et même cardiaques à ceux qui ont une certaine sensibilité.

Dans un article récent du Figaro, Dominique Voynet,à qui il était reproché d'être dogmatique et de justifier tout et n'importe quoi au nom d'hypothétiques remèdes, aux risques qui nous menacent, répondait qu'elle n'approuvait pas ce qui se passe, et que " ces politiques sont à imputer à des décideurs dont l'incompétence et l'ignorance en matière écologique sont maximales"
En fait, ça explique tout ce qui se passe autour de l'éolien industriel.

bnv77[at]free.frle 30/09/2007

Du vent dans les éoliennes...
Bonjour, entre pollution de toutes natures de procédés permettant de produire de l’énergie électrique et pollution visuelle par le biais des éoliennes, je préfère les éoliennes.
Voilà des mois que M Bonnecarrère ne veut pas d’éoliennes sur cap découverte prétextant la protection des sites touristiques du département du Tarn !!! Voilà sa déclaration : « Ouvert aux énergies renouvelables, je n'ai jamais été opposé aux éoliennes. Mais, dans un département comme le nôtre, avec une qualité du patrimoine et des enjeux touristiques, il faut raisonner par zone. À Cordes, Albi, et dans les coteaux du vignoble gaillacois, il y a des paysages à préserver. »
Mais le site de cap découverte est à Blaye les mines non ? En quoi cela gêne-t-il les communes de Cordes, Albi ou le Gaillacois ?
De plus, parce qu’il coûtait trop cher de mettre aux normes la centrale thermique de Pélissier il a été décidé de la fermer.
Mais alors, première remarque, du temps ou elle fonctionnait n’y avait-il un revenu pour la ville sous forme de taxe professionnelle et/ou foncière, argent qui permettait de fermer les yeux sur la protection du site touristique ?
Deuxième remarque, la vue de cette cheminée moribonde ne gêne-t-elle pas l’aspect visuel du site touristique Tarnais ?
Troisième remarque, les cheminée de la VOA (verrerie ouvrière d’Albi) ne gênent elle pas ?

Il y a de çi de là des éoliennes et je préfère de loin en voir de plus en plus plutôt que de continuer bêtement à puiser les ressources de la terre, ressources qui coûtent de plus en plus cher et qui pollue encore un peu plus chaque jour l’avenir de notre planète dont le bleu est de moins en moins bleu.

Je voudrais que l’on me démontre par des arguments valables, défendables, que des éoliennes situées à Blaye les mines, vont « polluer » les yeux des touristes qui boivent un thé sur la place du vigan ou de la cathédrale ?

Personnellement j’habite à cinq kilomètres de cap découverte, par curiosité technique mais aussi dans un état d’esprit éco-logique j’irais bien me balader là bas quant il y aura des éoliennes même si cela fait un peu de bruit, on se ballade bien le long des ports avec le bruit des gréements des bateaux.
Et puis au titre de la pollution par le bruit, pourquoi ne pas raser le circuit du Séquestre et organiser des courses loin de là, et aussi l’aéroport tant qu’à y être.